Vitesse et Dangerosité - (VEDR)


Groupe de Réflexion (VEDR)
Franck Dumay Gilbert Burnand
 Yves Adam  Christian Bonin

Décharge du Castellet

Son illégalité et

Un risque d'accident grave sur la D87


Le 17/02/2018   

 

Lettre Arcade  --> Préfet

 

Pour l’ARCADE, Marcel SIMON - 

Associée aux trois autres associations nord Cadière

 

Objet : Décharge illégale du Castellet et dangerosité de la D 87

 

Références : notre courrier du 11 juillet 2017 - votre courrier du 4 septembre 2017 - notre courrier du 29 novembre 2017

Monsieur le Préfet, Madame, Monsieur,

 

L’activité de la décharge du Castellet n’a toujours pas cessé, elle reçoit encore plusieurs poids lourds par jour qui viennent déverser leurs chargements hétéroclites. Les recours à la loi que vous avez pris, ainsi que Madame le Maire du Castellet, pour la tranquillité et la bonne sécurité des riverains et la protection de l’environnement ne sont encore et toujours pas à ce jour suivis d’effets, alors que le recours de l’exploitant se terminait le 25 décembre 2017.

Le conseil départemental du Var qui aurait dû se saisir de cette affaire depuis longtemps fait preuve d’un silence assourdissant.

Monsieur le Préfet, les riverains ne comprennent pas que la loi ne soit pas respectée dans les délais requis, qui sont plutôt larges et plusieurs d’entre eux manifestent l’intention de passer à des actions sur le terrain pour être enfin entendus. Sans interventions des autorités, c’est ce qui risque de se passer.

Dans l’attente de votre intervention, nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, Madame, Monsieur, en l’assurance de nos respectueuses salutations.

 

Associations cossignataires (visa acquis) : ADIR (Association de Défense de l’Intérêt des Riverains) Jas de Clare– Jean-Luc BRIANT @ : adirjasdeclare@gmail.com - AML (Association de la Muraille Longue) – Reina RACINE @ : reinaracine@hotmail.com - AOC (Association Ouest Cadière) – Michel VITSE @ : associationouestcadiere@gmail.com

12/01/2018

 

Lettre Députée -> Arcade

 

Concerne RDV du 12/02/2018

La Cadière d’Azur,  29 novembre 2017 

 

 A Monsieur le Préfet du Var 

 

 

Objet : décharge illégale du Castellet et dangerosité de la D 87 

Références : notre courrier du 11 juillet 2017 – votre courrier du 4 septembre 2017. 

 

Monsieur le Préfet, Madame, Monsieur, 

 

      Suite à notre courrier du 11 juillet concernant notre inquiétude relative aux risques pour l’environnement et la sécurité publique (départementale 87 dangereuse), liés à l’activité d’une décharge illégale de stockage de déchets inertes sur la commune du CASTELLET, votre lettre du 4 septembre 2017 nous indiquait que vous aviez mis les exploitants en demeure de régulariser leur situation notamment en évacuant sous un mois les déchets visibles en surface et à défaut, que les installations en cause pourraient faire l’objet de sanctions administratives et pénales. (Arrêté du 18/08/2017) 

Nous vous remercions vivement pour l’action que vous avez engagée et nous avons pu constater, jusqu’au jeudi 16 novembre,  une baisse importante de la circulation de véhicules poids lourds approvisionnant ce site……ce qui nous causait le plus de nuisances et d’insécurité. 

Cependant, vendredi  17 novembre, nous avons à nouveau constaté la circulation d’une trentaine de camions chargés à priori de pierres en vue de les acheminer sur le site pour être concassées……puis stockées ? enfouies ?... 

L’activité du site est donc rétablie ?… 

Par ailleurs Madame la Député de la 6ème circonscription du VAR, Valérie GOMEZ-BASSAC, qui avait été également alertée sur le sujet, nous a indiqué, par un courrier du 12 septembre 2017 que Madame le MAIRE du CASTELLET avait pris un arrêté pour mettre un terme à cette décharge et qu’il devait devenir effectif fin septembre 2017. 

Nous nous sommes rendus à la mairie lundi 21 novembre et nous avons rencontré le Directeur Général des Services qui nous a indiqué avoir eu récemment une personne de vos services  à propos du non-respect des arrêtés interruptifs de travaux adressés par la MAIRIE et dont l’accusé de réception du prévenant est au 25 octobre. 

Ce jour, 29 novembre 2017, l’activité de la décharge n’a pas cessé, elle reçoit encore plusieurs camions par jour qui viennent déverser leur chargement. Les recours à la loi que vous avez pris pour la tranquillité et la bonne sécurité des riverains et la protection de l’environnement ne sont pas à ce jour suivis d’effets.  

Dans l’attente que ces nuisances s’arrêtent, nous vous prions de croire, Monsieur le PREFET, Madame, Monsieur, en l’assurance de nos respectueuses salutations. 

 

ADIR (Association de Défense de l’Intérêt des Riverains) Jas de Clare– Jean-Luc BRIANT   @ : adirjasdeclare@gmail.com 

AML (Association de la Muraille Longue) – Reina RACINE   @ : reinaracine@hotmail.com 

ARCADE (Association de Résidents de la Cadière d’Azur pour la Défense de l’Environnement) – Marcel SIMON

20/11/2017

 

Lettre Députée -> Procureur

Copie Arcade

Au vu de ces pénalités, peut-on espérer une fin proche de la décharge du Castellet
Var-matin du 21/11/17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25/07/2017

 

Lettre réponse de

PACA -> Arcade

04/09/2017

 

Lettre réponse

Préfet -> Arcade

12/09/2017

 

Lettre réponse

Députée -> Arcade


   Le 03/07/2017

Lettre à Monsieur le Préfet du Var, 

 

Notre référence*** : 170703 GR-VEDR-CB

Objet : risques d’accident grave départementale 87 et décharge illégale du Castellet 

  

      Monsieur le Préfet,

      

Représentant quelques deux milles résidents du nord de la Cadière-d’Azur, nous sommes  quatre associations de protection de l’environnement et de l’amélioration du Cadre de vie du nord de la Cadière-d’Azur. 

Nous prenons contact avec vous du fait des missions qui vous sont attribuées en tant que représentant de l’Etat dans le Var. 

Les usagers et plus particulièrement les milliers d’habitants du nord de la Cadière d’Azur, du Brûlat, de Sainte-Anne du Castellet et jusqu’à Saint-Cyr sur mer sont  directement concernés par l’existence de la décharge située sur la commune du Castellet desservie par la départementale N°87 (route de l’oratoire) qui entraîne un grave préjudice à l’environnement et à la population : circulation - bruits – pollution – poussières – impact sur la flore et la Faune… et en y ajoutant un risque élevé d’accidents graves de la route.

Indépendamment de la nature non connue des matériaux qui sont acheminés sur son site, cette décharge n’aurait aucun agrément et de surcroît empiète sur un territoire agricole d’appellation Bandol. 

Cela provoque une circulation importante de l’ordre de 100 passages par jour de camions de gros tonnages : 40 tonnes, sur une route totalement inadaptée.  

De nombreux témoignages de riverains nous font part de leur peur d’emprunter cette voie, mais ils ne peuvent faire autrement étant la seule qui les dessert.

La dangerosité est importante du fait de vitesses excessives des véhicules et en particulier des poids lourds sur cette départementale sinueuse, étroite, non matérialisée et non limitée en vitesse.

Nous attirons votre attention sur le fait que même s’il n’y avait plus de poids lourd, cette départementale présenterait encore une certaine dangerosité sans mesures appropriées. 

Nous vous demandons, Monsieur le Préfet, de bien vouloir agir avant qu’un accident grave ne se produise, en limitant la vitesse comme il se devrait compte tenu de l’étroitesse de la route et des virages sans visibilité qui rendent souvent impossible un croisement de véhicules, en programmant aussi en parallèle des contrôles réguliers de l’observation des limitations de vitesse et de conduites dangereuses telles que celles de véhicules ne 

respectant pas les distances de sécurité.

Nous vous demandons aussi, bien entendu, d’arrêter cette exploitation de décharge au Castellet si celle-ci n’a pas d’autorisation ce qui résoudrait en grande partie le problème de dangerosité soulevé.

Nous sollicitons auprès de vos services responsables un entretien à une date, dès que possible et à votre convenance afin de prendre connaissance concrètement des dispositions que vous pourriez envisager rapidement et rassurer ainsi la population.

Il ne faudrait pas qu’un accident grave survienne Monsieur le Préfet, nous comptons sur vous pour que les diverses collectivités locales en copie du présent courrier prennent leurs responsabilités, notamment celles concernées par l’article L2231-3 du CGCT, et les collectivités qui encourageraient le trafic actuel inadapté.

 

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur le Préfet du Var, la haute considération des usagers concernés.

 

      les président(e)s des quatre associations du nord de la Cadière-d’Azur

      

L’ADIR Jas de Clare – Jean-Luc BRIANT 

L’AOC (Association Ouest Cadière) – Michel VITSE

L’ARCADE – Marcel SIMON 

L’AML (Association de la Muraille Longue) – Reina RACINE 

 

Copie :

* Madame Valérie GOMEZ BASSAC, députée de la 6ème circonscription du Var

* Monsieur Renaud MUSELIER, Président du Conseil régional de PACA  

* Monsieur Christophe HERRMANN, Colonel, Commandant du Groupement de Gendarmerie du Var 

* Monsieur Marc GIRAUD, Président du Conseil Départemental du Var,

* Monsieur Alain BACCINO, président de la chambre d’Agriculture du Var

* Monsieur Jacques BIANCHI, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var

* Monsieur Hubert FALCO président de TPM

* Monsieur Ferdinand BERNHARD, président de la CA SSB, 

* Madame Nicole BOISIS, Maire du Castellet, 

* Monsieur Philippe BARTHELEMY, Maire de Saint-Cyr sur mer 

* Monsieur René JOURDAN, Maire de la Cadière d’Azur

* Monsieur Guillaume TARI Président de l’association des vins de Bandol,